4,6 · Basé sur 166 avis

Toute commande effectuée avant 14H00 est expédiée le jour même.

4,6 · Basé sur 166 avis

Toute commande effectuée avant 14H00 est expédiée le jour même.

4,6 · Basé sur 166 avis

Toute commande effectuée avant 14H00 est expédiée le jour même.

Recherche populaire

CREAM OF RICE

BLANC D’OEUF

CRÈME DE RIZ

ISO FUJI

TOUT

Compléments Alimentaires Entraînement

CLA IO GENIX

14,90 

DEXTROSE IO GENIX

11,90 

Retour aux articles

Qu’est ce que la mémoire musculaire ?

La mémoire musculaire est un phénomène fascinant qui influence notre capacité à muscler et maintenir notre condition physique.

Santé
Mémoire musculaire

La mémoire musculaire est un phénomène fascinant qui influence notre capacité à muscler et maintenir notre condition physique. Pour mieux comprendre ce concept et l’utiliser à notre avantage, il est essentiel d’apprendre comment fonctionne la mémoire musculaire, ses avantages et limitations, et comment l’exploiter pour améliorer vos performances sportives.

Qu’est-ce que la mémoire musculaire ?

La mémoire musculaire désigne la capacité de notre corps à réaliser efficacement des mouvements et actions auxquels il a été exposé auparavant. En effet, le système nerveux et les muscles travaillent ensemble pour créer et stocker des “souvenirs” de ces mouvements. Cette mémoire permet aux muscles de retrouver plus facilement leur forme et leur force après une période d’inactivité ou lors de la reprise d’un exercice. Plusieurs explications peuvent être données pour expliquer ce phénomène telles que les ajustements neuronaux et les changements au niveau cellulaire et moléculaire.

Comment se développe la mémoire musculaire ?

jeune sportif musclé qui soulève un haltère
Qu’est ce que la mémoire musculaire ? 13

Lorsqu’on apprend un nouveau mouvement ou une nouvelle compétence, le cerveau travaille activement à créer des connexions entre les neurones responsables de la coordination et du contrôle musculaire. Au fur et à mesure que ces connexions se renforcent, le cerveau devient de plus en plus efficace pour envoyer des signaux aux muscles et ainsi, exécuter le mouvement avec succès. Cette amélioration reflète l’adaptation du système nerveux à cet entraînement spécifique.

Les différents types de mémoire musculaire

Il existe plusieurs formes de mémoire musculaire :

  • Mémoire procédurale : Elle concerne l’apprentissage d’habiletés motrices spécifiques, comme apprendre à  jouer d’un instrument de musique, effectuer des mouvements complexes en danse ou encore pratiquer un sport. Cette mémoire est enregistrée au niveau du cerveau et permet d’exécuter automatiquement les gestes appris sans avoir à réfléchir.
  • Mémoire de la force : C’est la capacité des muscles de se rappeler leur force antérieure après une pause dans l’entraînement ou un arrêt temporaire. Par exemple, après une blessure, il peut être difficile pour certaines personnes de retrouver leur force initiale, mais avec le temps et l’entraînement, la mémoire musculaire aide à retrouver cette force plus rapidement qu’au premier entraînement.
  • Les adaptations musculaires : En plus des changements au niveau du cerveau et du système nerveux, la pratique répétée d’un mouvement ou d’un exercice physique entraîne également des adaptations au niveau des muscles. Ces adaptations incluent notamment le recrutement de nouvelles fibres musculaires, le renforcement des connexions neuromusculaires existantes, et la croissance musculaire (hypertrophie). Toutes ces adaptations contribuent ensemble au développement de la mémoire musculaire.

Comment fonctionne la mémoire musculaire ?

 Le processus de la mémoire musculaire s’appuie sur plusieurs mécanismes qui interagissent :

  • Adaptations neurales :  Lorsque nous commençons un nouvel exercice, notre corps doit apprendre les mouvements et développer les connexions nerveuses appropriées. Ensuite, lorsque nous pratiquons régulièrement cet exercice, ces connexions deviennent de plus en plus fortes et efficaces, ce qui facilite l’exécution des mouvements et augmente la performance. Ces adaptations sont conservées même si nous cessons temporairement la pratique de l’exercice.
  • Changements au niveau cellulaire : La pratique régulière d’une activité physique provoque également des changements dans les fibres musculaires. Les muscles produisent et intègrent davantage de noyaux cellulaires (appelés myonoyaux), ce qui permet une meilleure synthèse des protéines et donc une augmentation de la masse musculaire. Ces noyaux restent présents même après une période d’inactivité, ce qui favorise un gain rapide de masse musculaire lors de la reprise de l’entraînement.
  • Rôle des gènes : Certaines personnes possèdent une prédisposition génétique pour développer plus facilement une mémoire musculaire. En effet, certains gènes seraient responsables du développement plus rapide des connexions nerveuses et de la plasticité cellulaire.

Exploiter la mémoire musculaire pour améliorer ses performances

Comprendre son fonctionnement permet de tirer profit de la mémoire musculaire pour optimiser ses entraînements et gagner en efficacité. Voici quelques conseils pour que vos muscles puissent se souvenir plus longtemps et mieux :

  • Pratique régulière : Le meilleur moyen de renforcer la mémoire musculaire est de pratiquer régulièrement votre activité physique. La répétition des mouvements imprimera le schéma moteur dans le cerveau et les fibres musculaires.
  • Variété des exercices : Pour un développement harmonieux de la mémoire musculaire, il est indispensable de varier les exercices afin d’habituer votre corps à différents types de sollicitations. Cela permettra d’affiner votre motricité globale et de préserver la flexibilité et l’équilibre musculaire.
  • Périodisation de l’entraînement : Planifier des cycles d’entraînement avec des périodes de mise en charge progressive, de récupération et d’intensification (augmentation du nombre de répétition ou de nombre d’exercices) permet de maximiser les adaptations neurales et les gains de force. Le corps apprend ainsi à mieux gérer le stress associé à l’exercice et à effectuer les mouvements de manière plus efficiente.
  • Maintenir une nutrition adéquate : Pour soutenir votre mémoire musculaire, veillez à fournir à votre organisme tous les éléments nécessaires pour la réparation et la croissance des muscles. Privilégiez un apport suffisant en protéines, lipides et glucides, et n’oubliez pas les vitamines et minéraux essentiels pour un bon fonctionnement du système nerveux et immunitaire.
  • S’offrir des temps de récupération : Les processus d’adaptation neurale et cellulaire nécessitent un temps de repos afin que le corps intègre ces nouvelles informations correctement. Prendre le temps de récupérer et de ménager ses articulations et tendons est indispensable pour éviter les blessures.
  • L’entraînement spécifique : Pour maximiser les effets de la mémoire musculaire dans un sport ou une discipline particulière, il est essentiel de s’entraîner spécifiquement à cette activité, en reproduisant les mouvements et les schémas de coordination requis.
  • La rétention de la performance : Lorsqu’un athlète doit temporairement arrêter son entraînement en raison d’une blessure, il peut craindre de perdre sa mémoire musculaire et ses compétences développées durant cette période. Toutefois, grâce aux connections neuronales déjà établies, la reprise des entraînements permettra généralement de retrouver rapidement ces compétences, même après une longue période d’inactivité.

Un exemple concret de l’importance de la mémoire musculaire est la capacité des gymnastes à exécuter des routines complexes avec une grande précision et une coordination optimale.

Les limites de la mémoire musculaire

image en noir et blanc d'un sportif qui soulève une barre de poids
Qu’est ce que la mémoire musculaire ? 14

Il est important de noter que la mémoire musculaire présente également certaines limitations :

  • Le temps : Plus la pause entre deux entraînements est longue, moins il sera facile de retrouver rapidement sa performance initiale. La mémoire musculaire perdure dans le temps, mais elle s’effrite progressivement en fonction de l’inactivité ou de l’éloignement du stimulus d’entraînement.
  • La spécificité : La mémoire musculaire est très spécifique, elle ne s’applique qu’aux mouvements effectués lors des entraînements précédents. Ainsi, si vous avez l’habitude de courir mais que vous n’avez jamais pratiqué le vélo, vos muscles auront peu de souvenirs pour vous aider à pédaler efficacement.

Mémoire musculaire : en résumé

Finalement, la mémoire musculaire est un outil intéressant pour aider votre corps à performer et à s’adapter aux différents types d’activités physiques. Comprendre son fonctionnement et savoir comment l’utiliser peut améliorer significativement vos performances sportives et faciliter la reprise après une période d’inactivité.

Produits associés

Découvrir aussi

Quel temps de repos faire en musculation ?

Quand prendre la créatine ?

0